Comment vont évoluer les prix de l’immobilier ?

33

Alors que de nombreux secteurs de l’économie souffrent de la crise sanitaire et des restrictions répétées, le marché immobilier se porte bien.

A lire aussi : Comment monter son métier paysan ?

Quelles tendances et tendances des prix du marché peut-on s’attendre au second semestre de 2021 ? Quel impact la crise sanitaire a-t-elle sur les prix de l’immobilier au Pays Basque et dans le Sud des pays ? La pénurie de biens se poursuivra-t-elle et les prix augmenteront-ils de façon folle ?

Trouvez des éléments de réponses dans nos notes à court terme.

A lire également : Quel salaire pour emprunter 150 000 euros sur 20 ans ?

1. Une crise sanitaire qui accentue la crise du logement

La crise du logement fait partie de la situation immobilière depuis plusieurs années. A l’origine plus présente au Pays Basque, elle touche désormais aussi le sud du pays. Après une année de restrictions sanitaires, de restrictions successives et de doutes, l’immobilier résidentiel futur est plus que jamais une priorité pour le Français et notre région, d’autant plus attrayante. Cependant, la demande, soutenue par des taux de prêt bas, est associée à une pénurie inflexible de biens…

Pays Basque et Sud : zones attrayantes

Faute d’espace dans leur logement, beaucoup de Français voudraient chercher un espace supplémentaire, un environnement plus vert ou un retour à plus d’authenticité. Les villes côtières, mais aussi celles qui sont plus à l’intérieur du pays, offrent des possibilités aux ménages qui veulent s’éloigner des grandes villes.

A seulement 2 heures de Bordeaux en TGV ou 1h30 en avion de Paris et avec le développement du télétravail, demande d’achat d’une propriété dans notre région troupeau. Les travailleurs de la capitale ou d’autres métropoles s’installent dans leurs maisons secondaires (maintenant appelé la résidence principale à). Ceux qui ne sont pas encore propriétaires veulent renouveler appartements et de mettre la pression sur le marché immobilier local déjà tendu.

Taux d’intérêt très bas et épargne plus élevée

Depuis 2008, la moyenne des taux de prêt sur l’immobilier a été de 5% à l’époque et a progressivement atteint 1,07% au cours des derniers mois. Suite à la crise sanitaire, la Banque centrale européenne a pris des mesures exceptionnelles pour relancer l’économie et permettre aux acheteurs de financer leurs projets.

En plus de la baisse des taux d’intérêt de la dette, le taux d’usure est augmenté (taux maximum au-dessus duquel une banque n’est pas autorisée à accorder de crédit) : emprunter au-delà de 25 ans est possible à nouveau (mais sous certaines conditions) et le ratio d’endettement maximal est généralement limité à 30 % peut atteindre 35 %.

En outre, les Français réalisent d’importantes économies, directement liées à la crise. Le niveau élevé d’incertitude au sujet de l’avenir et de la Les mesures de confinement ont empêché certaines dépenses, les Français ont bien épargné. Leurs bas de laine ont atteint un niveau significatif depuis la crise sanitaire, avec un taux d’épargne de 27% au deuxième trimestre 2020 (source : blocdesdeleco.banque-france.fr), soit trois fois le montant économisé en 2019.

En hausse de l’épargne et des taux d’intérêt bas, les Français veulent investir dans un immobilier qui reste un refuge. Pression supplémentaire sur la demande de biens…

Des prix immobiliers attractifs pour les Franciliens

Même si les prix semblent atteindre des sommets à Biarritz, Saint-Jean-de-Luz, Hossegor ou Capbreton, le prix au m² reste inférieur (à quelques exceptions près) que dans de nombreuses villes d’Ile de France, qui offre souvent une plus grande capacité d’achat à ceux qui vendent des biens dans ces secteurs.

2. Une offre de biens pour Vente qui n’augmente pas

Diverses causes peuvent vous dire le manque d’offres.

Achat comme frein : les propriétaires ne vendent pas sans rien trouver d’autre

Les propriétaires qui veulent vendre ont souvent l’intention d’acheter une autre maison. Pour disposer du capital nécessaire, ils sont « obligés » de suivre la tendance à la hausse du marché et donc de résister à toute baisse des prix.

Beaucoup n’offrent même pas leur propriété à la vente, car l’offre est si limitée qu’ils ne savent pas quoi acheter pour cela. Les marchandises à vendre seront vendues dans quelques jours et parfois plusieurs offres sont faites pour l’achat sur le même terrain !

Les Neuf : une baisse de la construction, ce qui réitère le manque de biens vendus

Au niveau national et local, le nouveau marché doit conduire à un déclin de la être exposés à des permis de construire. Les chantiers de construction sont rares, ce qui exacerbe la pénurie déjà très efficace de biens au niveau local. Dès qu’un nouveau programme est lancé, les acheteurs n’attendent pas.

La pénurie de nouveaux produits exerce une pression supplémentaire sur l’offre dans l’ancien.

La communauté basque met en place un programme local de logement pour trouver des solutions.

Programme Local Habitat du Pays Basque (PLH 2021-2026)

La communauté basque a voulu créer une PLH participative et transversale centrée sur 5 points :

  • A – La mise en œuvre du PLH, une responsabilité partagée
  • B- Mesures publiques dans le domaine du logement pour mettre l’accent sur un projet global d’aménagement du territoire
  • C- La quête d’un logement orienté vers les ménages
  • D- Priorité pour l’amélioration et la reconquête de l’existant construit
  • Parcs E-La condition préalable à une offre de logement accessible à tous les groupes cibles

À titre d’information, le Programme local pour l’habitat du Pays Basque est mis en place au niveau des 158 communes du Pays Basque. Pour plus d’informations, visitez la communauté paysbasque.fr

Il est très compliqué de savoir comment les prix vont changer, une baisse à court terme ne semble pas être attendue, mais il est préférable de rester vigilant si vous voulez offrir votre propriété à vendre dans un proche avenir. En particulier, il faut veiller à ce que la crise sanitaire ne se transforme pas en crise économique profonde avec un ralentissement de la production et de la consommation et une augmentation du chômage…

Le marché est très mouvant en ce moment, donc la vigilance est nécessaire. Nous vous conseillons à ce sujet :

Faites régulièrement des estimations de la valeur de votre disponible à la vente

Propriété

Consultez attentivement les offres de biens à vendre afin de suivre l’évolution des prix de l’immobilier

Restez en contact avec un agent immobilier local