Comment passer prioritaire en logement social ?

11

La Ville de Lausanne lance les premières mesures concrètes de son plan climatique. Ce paquet de mesures, qui doit être validé par le conseil municipal, concerne la mobilité, les transports publics et l’arborisation de la ville.

Des paroles aux actes. Après avoir présenté les objectifs de sa politique climatique en janvier, la municipalité de Lausanne a présenté ce matin des propositions de mesures concrètes. Focus : transports publics, mobilité et arborisation. En ce qui concerne les transports publics, l’objectif est de les rendre aussi attrayants que possible avec une performance et un service accrus. Mais aussi avec un bonus pour un certain avantage de population. Selon le fiduciaire de Lausanne, la politique climatique doit faire l’objet d’incitations et de mesures d’accompagnement.

A découvrir également : Qui est le mari de Valérie Damidot ?

Gregor JunodSyndic par LausAnneGregor JunodSyndic par LausAnneGregory JunodSyndic de Lausanne Obtenons tout ainsi que la rémunération sera appliquée à ces procédures de réduction. Coûts d’exploitation : environ 3,1 millions nets.

Gregor JunodSyndic par LausAnneGregor JunodSyndic par LausAnneGregory JunodSyndic de Lausanne Selon les prévisions de la municipalité, la participation aux transports publics dans les catégories couvertes par la réduction pourrait être multipliée par 2,3. En termes de mobilité, la ville s’est fixé un objectif ambitieux : réduire de 45 % tous les kilomètres parcourus par un seul transport motorisé. Comment puis-je y parvenir ? Florence Germond, municipalité responsable de la mobilité :

Lire également : Quand commence les soldes en Belgique 2021 ?

Florence GermondMunicipal responsable de la mobilité, LausanneFlorenzerMunicipal, responsable de la mobilité, LausanneFlorence GermondMunicipal responsable de la mobilité, Lausanne Traduit de ces évolutions : entre 1,3 million et 1,5 million par an. Ces développements comprennent une généralisation de la zone piétonne dans le centre-ville. Selon la municipalité de Florence responsable de la mobilité Germond doit ramener la mobilité douce au centre d’une ville qui s’est développée à une époque où la voiture était une priorité.

Florence GermondMunicipal responsable de la mobilité, LausanneFlorenzerMunicipal, responsable de la mobilité, LausanneFlorence GermondMunicipal responsable de la mobilité, Lausanne Florence Germond ne se cache pas, les mesures prises dans le cadre de la pandémie ont conduit à certaines décisions. L’un d’eux est la rue piétonne de la rue Centrale.

Florence GermondMunicipal responsable de la mobilité, LausanneFlorenzerMunicipal, responsable de la mobilité, LausanneFlorence GermondMunicipal responsable de la mobilité, Lausanne La dernière annonce a été l’augmentation de la toiture, la superficie du territoire ombragé par les feuilles d’arbres. L’objectif de la ville est d’augmenter sa superficie de 20 % à 30 % d’ici 2040. Avec cet effet, près de 25 000 arbres sont plantés, des rues ou sur des terrains privés et publics. Natacha Litzistorf, municipalité responsable de l’environnement :

Natacha Litzistorf Municipal, responsable de l’environnement, Lausannenatacha Litzistacha Municipal, responsable de l’Environnement Environ 1 million par an sont nécessaires. Un total d’environ 5,5 millions pour l’ensemble de ces mesures. Et pourtant, les autorités promettent que cela ne sera pas transmis aux contribuables. Pour le moment. Gregor Junod :

Gregor JunodSyndic par LausAnneGregor JunodSyndic par LausAnneGregory JunodSyndic de Lausanne Bref, ce premier paquet de mesures sera financé par une augmentation temporaire des taxes municipales sur l’électricité de 1,30 ct/kWh à 1,90 ct/kWh entre 2022 et 2025. Le coût total de l’ensemble de mesures – estimé à 1,6 million de dollars sur quatre ans – est financé par une restitution de 34 millions de dollars. De la ville dans les années Les montants dépassés en 2009 et 2010 et qu’à la suite d’une décision de la Cour suprême fédérale publiée en septembre dernier, ce dernier devra retourner à Lausannois.

Mais tout cela doit encore passer par la rampe du conseil du village. Cette loi devrait être discutée à nouveau cette année.