Comparaison des types de pompes à chaleur : trouvez la meilleure option

548

La pompe à chaleur (PAC) est un équipement à envisager afin d’utiliser une source d’énergie écologique et économique pour chauffer votre logement. Pour pleinement profiter de ses atouts, il est toutefois important de choisir le bon modèle. Quels sont les éléments à prendre en compte dans le but de trouver la meilleure option ?

Les bases de la technologie de la pompe à chaleur et son fonctionnement

Une pompe à chaleur a besoin de trois éléments pour fonctionner. Elle nécessite une source de chaleur à partir de laquelle l’énergie est extraite de l’environnement. La pompe elle-même permet ensuite d’utiliser la chaleur prélevée dans l’environnement. Puis, un système de distribution et de stockage de la chaleur doit être installé dans le logement.

A voir aussi : Comment choisir la cheminée électrique parfaite pour votre intérieur ?

Pour que la chaleur de l’environnement soit transformée en énergie de chauffage utilisable, le circuit frigorigène présent à l’intérieur de la pompe est soumis à un principe thermodynamique. Ce dernier comprend quatre étapes : l’évaporation, la compression, la condensation et la détente. Elles permettent au fluide frigorigène d’absorber, puis de transmettre l’énergie thermique de l’environnement au système de chauffage.

Lors de l’évaporation, la chaleur de l’environnement est transférée au circuit de la pompe. Le fluide frigorigène (qui est à l’état liquide) l’absorbe, s’évapore et devient gazeux. Durant la compression, il passe dans le compresseur, ce qui entraîne une forte augmentation de la pression et de la température. À l’étape de la condensation, le fluide, qui est comprimé et chauffé, transmet sa chaleur au circuit de chauffage, se refroidit et redevient liquide. Enfin, lors de la détente, sa pression est abaissée jusqu’à atteindre la température initiale.

A voir aussi : Centrale vapeur Philips : repassage efficace et linge impeccable

Comment comparer les différents modèles de pompes à chaleur ?

La comparaison entre les différentes pompes à chaleur peut se faire sur des points importants comme les caractéristiques, le coût et l’efficacité énergétique. Par exemple, l’État a mis en place une prime énergie pour installer une pompe à chaleur à moindre prix. Néanmoins, vous devez connaître les conditions pour bénéficier de cette aide financière afin de comparer correctement les différents modèles.

Les caractéristiques

Les pompes à chaleur peuvent fonctionner par aérothermie, géothermie ou hydrothermie. Les pompes aérothermiques regroupent les modèles air-eau et les modèles air-air, qui sont composés de deux éléments essentiels : un groupe extérieur et une unité intérieure.

Le groupe extérieur capte les calories présentes dans l’air et les transmet au fluide frigorigène. Les pompes air-air sont capables de produire de la chaleur en hiver et du froid en été. Quant aux pompes air-eau, elles peuvent alimenter un réseau de chauffage central, au lieu d’une chaudière à gaz ou à fioul.

Les pompes géothermiques puisent la chaleur qui est naturellement produite dans le sol pour chauffer le logement. Elles fonctionnent grâce à des capteurs qui sont enfouis (à l’horizontale ou à la verticale) à plusieurs mètres de profondeur. L’énergie est ensuite transformée en chaleur qui est diffusée dans le logement grâce à un plancher chauffant ou à des radiateurs basse température. La pompe géothermique est capable de puiser des calories à une température inférieure ou égale à 10 °C.

Enfin, les pompes à chaleur hydrothermiques fonctionnent sur le principe eau-eau. Elles puisent leur énergie dans un cours d’eau ou dans la nappe phréatique. Pour installer ce type de pompe, il faut disposer d’un puits dont la profondeur est comprise entre 30 et 100 mètres.

Le coût

Les coûts varient considérablement entre les différents modèles de pompes à chaleur. Pour une pompe aérothermique, prévoyez entre 9 000 et 14 000 euros. Quant aux pompes géothermiques et hydrothermiques, elles nécessitent un budget compris entre 14 000 et 20 000 euros. À cela, il faut ajouter des frais de raccordement et d’installation qui varient de 1 500 à 4 000 euros. Comme nous l’avons évoqué, il existe des aides gouvernementales pour financer votre achat. Nous détaillerons plus loin leurs conditions d’attribution.

L’efficacité énergétique

Le coefficient de performance (COP) est le rapport entre l’énergie émise par la pompe à chaleur et l’énergie électrique consommée par l’appareil. Les pompes à chaleur aérothermiques ont un COP de 3,4 à 4,1. Elles produisent donc 3 à 4 fois plus d’énergie que ce qu’elles consomment. Toutefois, à très basse température (-20 °C), elles ne sont plus aussi efficaces.

Les pompes à chaleur géothermiques et hydrothermiques profitent de températures constantes, même en hiver, provenant de leurs sources de chaleur. Par conséquent, elles sont capables de chauffer efficacement un logement durant toute l’année. Les pompes géothermiques atteignent un COP de 4,4 à 4,8, tandis que le COP des pompes hydrothermiques se situe entre 4,9 et 5,8. Cependant, il faut tenir compte de la consommation électrique de la pompe de profondeur qui doit faire remonter l’eau du sol.

Pompe à chaleur comparaison types meilleure option comparatif énergie installer

Les avantages et les inconvénients des différents types de pompes à chaleur

Qu’elles soient aérothermiques, géothermiques ou hydrothermiques, les pompes à chaleurs ont des avantages et des inconvénients qui sont répertoriés dans le tableau suivant.

Type de pompe

Avantages

Inconvénients

Air-air

Équipement 2 en 1 (chauffage et climatisation)

Parfait pour remplacer de vieux radiateurs électriques

Facile à installer et à utiliser

Inadapté aux logements mal isolés

Éligible à peu d’aides financières

Absence de production d’eau chaude

Air-eau

Produit le chauffage et l’eau chaude

Peut être adapté à un réseau de chauffage existant

Facile à utiliser

Éligible aux aides de l’État

Entretien obligatoire à prévoir

Unité extérieure bruyante

Performances en baisse lorsque les températures extérieures sont basses

Géothermique

COP élevé

Produit du chauffage et de l’eau chaude sanitaire

Parfait pour une construction neuve

Éligible aux aides financières

Investissement de départ élevé

Démarches administratives lourdes en cas de forage

Travaux d’installation impliquant du terrassement pour placer les capteurs

Hydrothermique

COP le plus élevé pour une pompe à chaleur

Chauffage et eau chaude sanitaire

Performances constantes grâce à la stabilité de la température de l’eau souterraine

Investissement de départ élevé

Démarches administratives lourdes en cas de forage

Comme vous pouvez le voir, les différentes PAC possèdent plusieurs avantages et inconvénients. Effectuez votre comparaison en tenant compte de vos besoins et de vos conditions spécifiques.

Les différents facteurs à prendre en compte pour choisir une PAC

Trois facteurs doivent être pris en compte lors du choix d’une pompe à chaleur. Le premier est la taille et la disposition de l’espace de vie. Il existe des PAC dotées de différentes tailles et capacités. Veillez à choisir le bon matériel pour assurer un chauffage efficace de toute ou d’une partie de l’habitation.

Le climat de la région dans laquelle vous habitez constitue le deuxième facteur à considérer. Dans les régions où le climat est doux ou tempéré, la PAC air-air est à privilégier. Dans les régions plus froides, tournez-vous vers les pompes géothermiques ou hydrothermiques. Enfin, le taux d’humidité doit être pris en compte lors du choix de l’équipement.

Le troisième facteur est le gain d’efficacité énergétique et le potentiel d’économie. Lorsqu’elles sont bien calibrées, les PAC permettent de réaliser des économies substantielles sur les factures d’énergie. Lors du choix de votre PAC, il est possible d’estimer vos gains de performance énergétique potentiels et votre progression sur l’échelle du DPE. De tels critères peuvent déterminer le montant des primes auxquelles vous pourrez prétendre.

aides financières installation PAC ANAH achat financement prix coût prime rénovation énergétique

Les aides pour l’achat d’une pompe à chaleur

Le prix d’une pompe à chaleur peut atteindre plusieurs milliers d’euros. Cependant, il peut être considérablement réduit grâce à des aides à la rénovation énergétique comme :

  • la prime énergie ou Prime Effy,
  • MaPrimeRénov’,
  • MaPrimeRénov’ Sérénité,
  • l’éco-prêt à taux zéro,
  • la TVA réduite.

Le tableau suivant présente les aides financières auxquelles vous êtes éligible selon le type de PAC installée.

PAC air-air

PAC air-eau

PAC géothermique

Prime énergie ou Prime Effy

Prime énergie ou Prime Effy

MaPrimeRénov »

MaPrimeRénov’ Sérénité

L’éco-prêt à taux zéro

La TVA réduite

Prime énergie ou Prime Effy

MaPrimeRénov »

MaPrimeRénov’ Sérénité

L’éco-prêt à taux zéro

La TVA réduite

Vous l’aurez compris, à l’heure actuelle, les PAC air-eau et les modèles géothermiques permettent de bénéficier de plusieurs aides financières afin de réduire le montant de cet achat. En 2023, la pompe à chaleur air-air n’est éligible qu’à la prime énergie.

Comment trouver un technicien expérimenté pour installer votre PAC ?

L’installation de votre PAC doit être réalisée par un professionnel certifié RGE (reconnu garant de l’environnement). Un tel artisan est formé à la manipulation du liquide frigorigène. Pour le trouver, il est possible de demander à vos proches, à vos collègues ou à vos voisins s’ils ont eux-mêmes procédé à l’installation d’une pompe à chaleur dans leur domicile.

Internet est également un excellent moyen pour trouver un installateur expérimenté. Pour cela, n’hésitez pas à consulter le site web d’entreprises spécialisées dans le domaine et contactez-les pour obtenir plus d’informations.