Entretenir sa toiture à l’approche de l’hiver : nos conseils

166

Puisqu’elle est directement exposée aux facteurs de détérioration (l’usure, la pluie, le vent, le gel, la pollution, l’ensoleillement, les fortes chaleurs et autres intempéries), votre toiture risque de se dégrader rapidement si elle n’est pas bien entretenue. À l’approche de l’hiver, les salissures et micro-organismes qui se sont accumulés au fil des saisons précédentes peuvent fortement agresser la structure et la fragiliser.

Le fait que certaines tuiles ou ardoises soient devenues poreuses est le signe que le processus de détérioration a déjà commencé. Si des mesures ne sont pas prises avant le début de la période hivernale, la toiture risque sérieusement d’être endommagée. La solution pour éviter ce genre de situation consiste à procéder à un entretien régulier de la couverture, et ce, dès la fin de l’automne. Vous prévoyez de nettoyer et de traiter votre toiture pour l’hiver ? Découvrez dans cet article tous nos conseils et astuces pour réussir l’opération de manière efficace et sans trop de difficultés.

A voir aussi : Porte désaxée : que faire ?

Un nettoyage soigneux

Pour éliminer les salissures et venir à bout des microorganismes (mousses, lichens et autres) qui se sont développés sur la toiture, il vous faut procéder à un nettoyage soigneux de l’intégralité de la structure. Cette opération doit se faire avant le traitement de la couverture, notamment si vous avez prévu de pulvériser de l’anti-mousse sur toiture. L’entretien, à ce stade, peut se faire de deux façons : soit manuellement avec des brosses et de l’eau, soit à l’aide d’un nettoyeur de toit associé à un nettoyeur haute pression.

La première solution nécessitera plus de temps, mais elle permettra un nettoyage en douceur parfaitement adapté pour les revêtements assez sensibles. La seconde, quant à elle, garantit un nettoyage efficace, rapide et performant. Le nettoyeur peut être réglé à basse pression afin d’éviter que le lavage n’endommage la toiture en érodant, en provoquant des fissures ou en rendant les matériaux poreux. L’utilisation de détergents ou autres produits de nettoyage peut éventuellement être utile afin de retirer les salissures les plus tenaces.

A découvrir également : Top 3 des conseils clés pour dénicher le bon menuisier pour vos travaux

Dans les deux cas, il est important de toujours s’assurer que tous les éléments qui constituent la toiture (revêtement, saillies, faîtage, arêtes, gouttières, noues, fixations, ouvertures, raccords de cheminée, etc.) soient contrôlés et bien nettoyés avant de procéder au traitement anti-mousse et hydrofuge.

Un traitement anti-mousse et hydrofuge efficace

L’application d’un traitement anti-mousse permet de garder la toiture propre en évitant que les mousses et les lichens ne réapparaissent et prolifèrent au retour des beaux jours. Certains produits fongicides possèdent des propriétés curatives et préventives particulièrement efficaces. Ils sont assez faciles à utiliser puisqu’il suffit de les diluer dans l’eau et de les répandre sur la toiture (à l’aide d’un pulvérisateur) pour les appliquer.

D’autres traitements, comme les produits anti-mousse à action rapide/sans rinçage et les produits de démoussage, sont également intéressants et peuvent servir à protéger la toiture et à retarder le prochain nettoyage. En ce qui concerne le traitement hydrofuge, il est fortement recommandé afin de renforcer l’imperméabilisation du revêtement et, ainsi, protéger la couverture contre l’humidité.