Acheteurs : comment réussir vos visites de biens immobiliers ?

1708
Acheteurs comment réussir vos visites de biens immobiliers

L’achat d’un bien immobilier est une procédure assez complexe qui comporte de nombreuses étapes. Parmi celles-ci, figure la visite immobilière qui consiste à se rendre sur les lieux afin de faire une inspection. Loin d’être anodine, cette visite vous permet de bien s’informer sur l’état général du logement afin de prendre une décision. Voici quelques astuces pour réussir vos visites de biens immobiliers.

Arriver à l’avance

Lors d’une visite immobilière, vous n’êtes pas obligé d’arriver sur le lieu de rendez-vous pile à l’heure. Pensez plutôt à y aller en avance afin d’avoir le temps d’examiner le quartier. Ce sera également l’occasion de vous entretenir avec le voisinage, de poser des questions et d’évaluer le niveau de quiétude aux environs. Vous pourrez ainsi vous faire une idée personnelle sur le cadre de vie.

A lire aussi : Pourquoi investir dans l’immobilier neuf ?

Faire une check-list

Certains acheteurs font l’erreur d’oublier certains points lors de leurs visites immobilières. Par conséquent, ils font souvent face à des travaux de rénovation après l’acquisition. Pour éviter ce genre de désagréments, prenez le temps d’établir votre propre check-list en fonction des caractéristiques du bien immobilier. Grâce à cela, vous garderez en tête les essentiels à aborder et à contrôler durant l’inspection.

Accorder une grande attention à l’état du bâtiment

Pour réussir une visite immobilière, il faut évidemment examiner l’état général du logement. Jetez alors un coup d’œil sur plusieurs éléments importants comme les façades, jardin, volets, clôture, toiture, etc. Une manière simple de savoir si des travaux de rénovation s’imposent ou non.

A lire également : Les critères à considérer dans l’achat d’une tiny house

visite de bien immobilier

En outre, vérifiez les sols des différentes pièces, mais également les planchers entre ces dernières. Il ne doit pas y avoir de signe de fragilité au niveau de la structure. De même, les planchers doivent être réguliers et plats. D’autre part, assurez-vous que les revêtements de sols soient adaptés aux espaces. Par exemple, du parquet brut ou une moquette ne convient pas aux pièces humides comme la cuisine ou la salle d’eau.

S’intéresser au diagnostic de performance énergétique (DPE)

Pour réussir vos visites de biens immobiliers, renseignez-vous aussi sur la classe du diagnostic de performance énergétique.  Il s’agit d’une information obligatoire dans le cadre d’une acquisition immobilière. La note du diagnostic est comprise entre A et G et vous permet d’avoir des informations sur les performances énergétiques du logement.

Poser des questions sur le chauffage, la ventilation et l’électricité

Posez des questions sur l’ancienneté de la chaudière et des radiateurs. Si la qualité de chauffage n’est pas satisfaisante, il faudra alors prévoir des travaux de remplacement. Pour le système de ventilation, penchez-vous sur l’ancienneté, l’état du système et la présence de traces d’humidité. L’humidité peut entrainer une dégradation rapide du logement et impacter sur la santé des occupants, d’où l’importance d’y prêter attention.

Enfin, réclamez le diagnostic électrique du logement et intéressez-vous au niveau de vétusté des installations.

Vérifier les fenêtres

Pendant la visite immobilière, vérifiez la composition des fenêtres : simples, doubles ou triples vitrages. S’il s’agit d’un simple vitrage, il faudra effectuer des travaux pour gagner en confort. La capacité d’isolation acoustique et la luminosité de chaque pièce sont aussi des points à ne pas négliger.

La visite d’un bien immobilier ne doit pas se faire à l’improviste. Préparez-vous suffisamment et ne soyez pas distrait au moment de l’inspection. Enfin, répertoriez les points essentiels à aborder avec le vendeur.

Analyser l’environnement et les nuisances sonores

Au-delà de la vérification de l’état général du bien immobilier, vous devez évaluer les nuisances sonores : la circulation automobile, les avions qui passent régulièrement ou encore les voisins directs.

Pour ce faire, programmez votre visite aux heures où ces nuisances sont probables (heures de pointe pour la circulation automobile) et écoutez attentivement. Si vous êtes sensible au bruit, n’hésitez pas à demander des informations supplémentaires sur l’environnement proche au vendeur ou à des habitants du quartier.

Pensez aussi à analyser l’exposition au soleil ainsi qu’à la qualité de l’air ambiant. Tous ces éléments peuvent influencer grandement votre confort quotidien une fois installé.

Prenez le temps nécessaire lors de vos visites immobilières pour inspecter tous ces aspects importants qui auront un impact notable sur votre vie quotidienne après acquisition.

S’informer sur les travaux de rénovation à prévoir

Une visite de bien immobilier ne se limite pas seulement à évaluer l’état général du bien et les nuisances potentielles. Il faut connaître les travaux nécessaires et leur durée afin que vous puissiez inclure ces éléments dans votre budget global. Dans certains cas, si les travaux sont trop conséquents ou s’ils impliquent une mise aux normes obligatoire (plomb, amiante), ils peuvent même remettre en question votre décision d’achat.

Prenez en considération vos compétences personnelles en bricolage ainsi que votre disponibilité pour réaliser ces travaux par vous-même. Si ce n’est pas le cas, pensez alors au coût supplémentaire engendré par la main-d’œuvre professionnelle nécessaire pour mener à bien les travaux.

Renseignez-vous scrupuleusement sur tous les aspects techniques liés au bien immobilier visité afin d’avoir une estimation juste du travail qu’il reste à accomplir avant sa mise en location ou son emménagement définitif.