Comment acheter une maison sans passer par la banque ?

270

Les prêts immobiliers proposés par la banque ne sont pas toujours accessibles ou ils ne sont pas toujours la meilleure option pour acquérir un logement pour les coûts qu’ils impliquent. Le marché français offre d’autres alternatives.

Le problème du crédit immobilier

Le prêt immobilier est la forme la plus courante pour financer l’acquisition d’une maison en France. La situation actuelle de faibles taux favorise cette tendance. Cependant, il n’est pas toujours possible d’accéder au crédit en raison des conditions fixées par les banques. En effet, les établissements bancaires ne prêtent pas facilement. L’emprunteur doit pouvoir présenter une situation professionnelle vraiment stable (exemple : CDI), une situation financière saine (bon historique bancaire), un taux d’endettement faible, etc.

A voir aussi : Nos astuces pour aménager une petite chambre

Mais au-delà de tout cela, il faut savoir que le crédit immobilier n’est pas toujours la meilleure option, ou du moins, l’option qui coûte le moins cher. Effectivement, il faut savoir que la banque «oblige» l’emprunteur à souscrire une assurance de prêt. Donc, en plus des frais relatifs aux intérêts du crédit et aux différents frais de dossier, l’emprunteur doit aussi payer une assurance d’emprunt tous les mois, ce qui donne des échéances assez élevées.

Pour information, dans le but de faire baisser les mensualités du crédit immobilier, il est possible de trouver une assurance de prêt immobilier moins chère grâce à la délégation d’assurance. Cette délégation permet à l’emprunteur de choisir le contrat d’assurance qui lui semble le plus approprié.

A lire également : L’achat d’antiquité, une passion encore méconnue

Il n’est plus obligé de souscrire celui proposé par la banque qui est souvent plus cher. La seule condition pour bénéficier d’une assurance externe moins chère, c’est qu’elle offre les mêmes garanties que l’assurance de prêt de la banque. Quoi qu’il en soit, si vous ne pouvez pas, ou vous ne voulez pas, passer par le crédit immobilier pour acheter votre maison, sachez qu’il existe des alternatives et nous allons vous les présenter dans la suite de cet article.

La location avec option d’achat

L’une des alternatives au crédit immobilier, c’est le crédit-bail. Ceux qui ne peuvent pas acheter un logement choisissent le loyer jusqu’à ce qu’ils économisent suffisamment d’argent. Cependant, cela peut être une étape intermédiaire si un crédit-bail est signé. Il s’agit d’une option récurrente pour acquérir un logement en propriété jusqu’à ce que le capital nécessaire soit obtenu.

Le locataire paie un loyer mensuel, comme dans le cas d’un loyer habituel, mais après un certain temps, qui est préalablement fixé entre le locataire et le propriétaire, le locataire a le droit d’acheter le logement. Cette option permet au locataire d’économiser de l’argent et d’avancer le paiement de l’achat car le montant total des mensualités versées ou une partie de celles-ci pendant le contrat de location sera déduit du prix fixé dans le contrat.

Le paiement différé

D’une manière générale, un financement est nécessaire pour payer l’achat d’un logement, mais au-delà des banques, l’acheteur peut aussi faire appel au vendeur lui-même en tant qu’emprunteur. En particulier, il existe la possibilité d’un paiement différé avec une condition résolutoire, un contrat privé dans lequel les parties conviennent de cette forme de paiement par laquelle le vendeur finance l’acheteur. Toutefois, la vente n’est pas conclue si l’acheteur ne remplit pas les conditions convenues. Dans ce cas, la propriété de l’immeuble reviendra au vendeur, mais l’acheteur sera remboursé des sommes versées jusqu’à présent mais avec une pénalité.

Dans le cas où le vendeur souhaite s’assurer la transaction, il existe une possibilité de paiement différé dans laquelle le vendeur conserve la propriété jusqu’à ce que le paiement par l’acheteur soit terminé. Dans ce cas, un accord de domaine est inclus dans le contrat.

Le financement familial

Le financement peut également provenir d’un membre de la famille ou d’une personne proche, qui décide d’avancer l’argent de l’acheteur pour éviter les intérêts engendrés par un crédit immobilier classique. Cette option est possible, mais il est important d’analyser votre traitement fiscal, surtout si le montant ne sera pas remboursé.

Dans ce cas, il s’agirait d’un don et il faudrait payer les impôts correspondants. Toutefois, les membres de la famille peuvent également exiger le remboursement de cette somme et il y aurait un prêt entre les membres de la famille. Dans ce cas, l’accord doit être formalisé par un contrat pour fixer les conditions.

Le crowdfunding immobilier

Par ailleurs, l’acquisition du logement n’est pas toujours réalisée pour y vivre, mais comme un investissement. Dans ce cas, le crowdfunding immobilier, l’un des outils alternatifs les plus récents, permet également de financer un logement.

Il s’agit d’une plateforme en ligne par laquelle plusieurs investisseurs acquièrent conjointement un ou plusieurs immeubles. De cette façon, l’acheteur n’a pas besoin de dépenser beaucoup d’argent car il s’agit d’un investissement conjoint et, en outre, il peut obtenir un rendement dans le cas où il est décidé de louer le logement.

Le prêt relais

Enfin, de nombreux acheteurs cherchent à éviter le prêt immobilier parce qu’ils en ont déjà un en cours, c’est-à-dire que l’acheteur attend de vendre son ancien logement mais ne veut pas maintenir deux prêts à la fois. Pour éviter le nouveau prêt immobilier dans cette situation, vous pouvez recourir au prêt relais. Il finance les frais d’entrée d’une nouvelle maison et regroupe les prêts des deux logements en un seul pour une période de 6 mois à 5 ans. Ainsi, lorsque l’ancienne maison est vendue, votre crédit est annulé et un nouveau prêt est contracté avec la nouvelle propriété.

Cette option n’évite pas l’emprunt immobilier, ni les coûts qui en résultent, il est donc important d’analyser les conditions et, surtout, de tenir compte du fait qu’il s’agit d’une solution temporaire jusqu’à ce que la vente de l’ancien bien immobilier soit officialisée et bien conclue.

En conclusion, l’achat d’un bien immobilier, qu’il s’agisse d’une résidence principale, secondaire ou même d’un investissement immobilier (locatif), ne vous oblige pas nécessairement à demander un crédit immobilier à la banque. De nombreuses options de financement peuvent être choisies comme alternatives. Ce sera à vous de choisir la solution de financement qui correspondra le plus à vos besoins et qui sera la plus accessible pour vous en fonction de votre situation. N’hésitez pas non plus à envisager plusieurs options pour mettre toutes les chances de votre côté pour votre projet immobilier !