Les matériaux de construction – leurs avantages et leurs inconvénients

7

Pendant des siècles, l’Europe a principalement construit avec des pierres, du bois et des roseaux. Aujourd’hui, il existe toutefois un large éventail de matériaux de construction différents. Il est toutefois rare qu’une maison moderne soit constituée d’un seul matériau de construction. La plupart du temps, les fondations, la maçonnerie et le toit sont construits à partir d’un mélange de différents matériaux. Chacun de ces matériaux présente des avantages et des inconvénients dont il faut tenir compte. Vous découvrirez dans cet article quels sont ces points précis.

Le béton

Le béton est composé de sable, de gravier, d’eau et de ciment. C’est l’un des matériaux de construction les plus utilisés au monde et il est présent dans pratiquement tous les bâtiments construits au 20e ou au 21e siècle. Ses avantages sont sa malléabilité, sa grande résistance et son prix. Le béton offre également une bonne protection aux occupants en ce qui concerne la température, le bruit et le feu.

Lire également : Comment peindre un plafond avec un pistolet à peinture ?

Toutefois, le béton présente également quelques inconvénients, ce qui explique que les nouveaux matériaux de construction gagnent en popularité. La production de béton est très gourmande en ressources et en énergie. Sa production émet de grandes quantités de gaz à effet de serre et de substances polluantes. Aujourd’hui, le béton est l’un des matériaux de construction les plus polluants. La lente libération de l’humidité et la mauvaise diffusion de la vapeur sont également des inconvénients du béton. De ce fait, un grand nombre de spécialistes des matériaux se consacre à la recherche et expérimentations afin de trouver des solutions pour améliorer les propriétés du béton et le rendre plus durable.

Le plâtre

Le plâtre est également l’un des matériaux de construction les plus utilisés. De nos jours, il est principalement utilisé sous forme de plâtre REA (ou plâtre de désulfuration). Le plâtre REA est utilisé dans la construction sèche pour les plaques de plâtre, les cloisons, les enduits, les chapes sèches, les apprêts, les produits de remplissage et les panneaux muraux sont également souvent composés de plâtre. Les avantages du plâtre se retrouvent dans sa résistance au feu, sa faible conductivité thermique et son excellente régulation de l’humidité de l’air. Le plâtre est en outre plus respectueux de l’environnement que le béton.

A lire aussi : L'extension : un moyen efficace pour gagner en superficie

Les maîtres d’ouvrage considèrent que le principal inconvénient du plâtre est sa grande réactivité chimique. En effet, le plâtre peut être endommagé par de fortes pluies, changer de couleur en cas d’humidité élevée et réagir chimiquement avec d’autres matériaux de construction. Les composants en plâtre doivent être régulièrement entretenus et rénovés.

Le bois

Le bois est l’un des plus anciens matériaux de construction de l’humanité. Il y a environ 5 000 ans déjà, des maisons sur pilotis en bois massif étaient construites dans la région du lac de Constance. Mais aujourd’hui encore, le bois est utilisé dans la construction. Au cours des dernières décennies, le bois a même connu une véritable renaissance pour ses propriétés durables. Des chalets en bois sont construits à grande échelle dans les zones rurales et dans les Alpes, et le bois est également utilisé dans les zones urbaines, en combinaison avec d’autres matériaux de construction comme le béton ou la pierre. Le bois est un matériau de construction esthétique, résistant et bon marché, qui se trouve à l’état naturel et dont la production ne nécessite pas beaucoup d’énergie. Il est donc particulièrement plébiscité par les pouvoirs publics pour atteindre les objectifs de neutralité carbone fixés par l’Accord de Paris de 2015.

Les inconvénients du bois sont le risque d’incendie et la sensibilité aux fortes variations de température et aux parasites.

La pierre naturelle

Traditionnellement, les bâtiments en pierre naturelle étaient surtout construits dans les régions montagneuses. On utilise par exemple l’ardoise, le grès ou le granit. Dans certaines régions, par exemple dans le sud de l’Italie, aux Açores et aux îles Canaries, on utilise également des volcanites. Les pierres naturelles ne sont pas seulement impressionnantes sur le plan visuel, elles sont également respectueuses de l’environnement. De plus, la pierre ne brûle pas et ne se dilate que de manière microscopique à des températures élevées.

Les inconvénients sont, selon la pierre, le prix, la résistance et la capacité d’isolation contre les températures et le bruit. Les constructions purement en pierre sont également moins bien armées contre les influences extérieures telles que les tremblements de terre, les fortes intempéries ou les parasites, comme c’est le cas pour les constructions en béton.

La brique

Les briques ont été inventées il y a plus de 3 000 ans. Alors que les briques de construction étaient autrefois encore composées d’argile cuite massive, elles sont aujourd’hui plus légères et disposent de chambres à air. Les briques possèdent ainsi une bonne capacité d’isolation et une grande résistance, même si la densité du matériau est faible. Les autres avantages des briques de construction sont leurs ingrédients naturels, leur capacité à réguler l’humidité de l’air et leur coût d’achat peu élevé.

Un inconvénient majeur, cependant, est la longueur de la construction, ce qui augmente les coûts de main-d’œuvre. Les briques doivent être alignées à la main par des maçons qualifiés jusqu’à ce que le mur soit terminé. La fabrication des briques est également longue, notamment parce que le sciage n’est pas facile. Si les tuiles en brique sont utilisées pour la construction de toits, elles ne conviennent en outre que pour les toits en pente.

Réflexions finales

De nos jours, la plupart des bâtiments sont constitués d’un mélange varié de différents matériaux de construction. Parmi les matériaux de construction les plus populaires de nos jours, on trouve le béton, le plâtre, le bois, la pierre naturelle et les tuiles ou les briques. Tous ces matériaux de construction présentent des avantages et des inconvénients. Le béton, par exemple, est bon marché, résistant et facile à façonner, mais sa production est assez nocive pour l’environnement. Le bois et la pierre naturelle, en revanche, sont respectueux de l’environnement, mais ne partagent pas les nombreux avantages du béton. Le plâtre, qui est composé d’ingrédients naturels, n’a pas non plus que des avantages. Sa composition chimique le rend extrêmement réactif et il réagit donc avec d’autres matériaux de construction, change de couleur et doit être remplacé plus souvent. Il n’existe donc pas de bon ou de mauvais matériau de construction en soi. Cela dépend toujours des exigences que vous avez en tant que propriétaire pour votre bâtiment.