Quelles solutions mettre en place pour réduire la pollution sonore chez vous ?

421

L’industrialisation à outrance engendre de nombreux maux, dont la pollution sonore. La prolifération d’usines et de chantiers de construction expose en effet les populations à des nuisances. À cela s’ajoutent les bruits du voisinage, qui ne sont pas toujours anodins. Lorsqu’elle atteint certains seuils, la pollution sonore altère la qualité du sommeil et cause des migraines. Outre l’inconfort créé, les bruits provenant de l’extérieur d’un domicile engendrent parfois des lésions auditives. Il s’avère donc crucial de trouver des solutions pour atténuer l’effet de la pollution sonore. Voici quelques installations qui pourront vous aider.

Les fenêtres double ou triple vitrage pour une meilleure isolation phonique

En France, les chiffres de la pollution sonore sont très inquiétants. Un rapport de l’ADEME (Agence de la Transition Ecologique) révèle en effet que 25 millions de personnes subissent les effets de la pollution sonore. Pour enrayer cette spirale négative, l’une des solutions est d’installer des fenêtres double vitrage chez vous. Ces équipements sont composés de deux vitres généralement séparées par une lame d’air. Le système double vitrage est intéressant, car il atténue considérablement les bruits provenant de l’extérieur. Cette barrière améliore par ailleurs la sécurité de votre domicile en dissuadant les tentatives de cambriolage.

A voir aussi : Comment isoler une salle de bain humide ?

Les fenêtres à triple vitrage comptent logiquement trois verres isolés par deux espaces d’air. Elles sont plus étanches au niveau des jointures et ont d’excellentes performances acoustiques. Avec de telles fenêtres, vous êtes protégé contre les bruits parasites. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le triple vitrage n’est pas forcément plus performant que le double vitrage. Ceci est d’autant plus vrai qu’il existe désormais des fenêtres double vitrage acoustique dont les prouesses dépassent celles du triple vitrage. Au moment de faire votre choix, nous vous conseillons de tenir compte de vos besoins en matière de confort acoustique et de votre budget disponible.

mur antibruit

A découvrir également : Quel rupteur de pont thermique pour mieux répondre à vos besoins ?

Installez un mur antibruit pour réduire la pollution sonore extérieure

Les murs font partie des principaux points d’infiltration de la pollution sonore. C’est pourquoi le mur antibruit sur mesure apparaît comme une solution d’insonorisation idéale pour vous protéger contre cette nuisance. Cette structure installée en extérieur a pour rôle de renforcer l’isolation phonique d’une maison. Le mur antibruit fonctionne tel un écran acoustique qui renvoie le bruit vers son point d’émission. Ce mécanisme vous préserve contre les ondes sonores et les bruits du voisinage. Si vous résidez dans une zone où le trafic routier est dense, faites installer un mur antibruit le long de votre habitation.

Les murs antibruit existent en plusieurs matériaux. Le gabion est sans doute ce qui se fait de mieux en la matière. Il s’agit d’un mur construit à base de gravier et de roches, qui sert à l’aménagement extérieur des maisons. L’intérêt de cette structure est qu’elle a une efficacité phonique qui atteint les 60 décibels (dB). Capable de réduire des ondes sonores jusqu’à 50 dB, le mur en béton est une autre installation à envisager. Pour une efficacité maximale, votre mur antibruit doit avoir une hauteur minimale de 2 m.

Le rôle des rideaux et des volets pour atténuer l’intensité du bruit extérieur

Vous êtes envahi par des sons parasites ? Ne les laissez pas affecter votre vie et optez pour des rideaux phoniques. Ceux-ci sont équipés de deux couches externes de velours. Grâce à leur densité, ces tissus sont de parfaits remparts contre le bruit. Il existe des rideaux acoustiques possédant jusqu’à 7 couches de velours. Chacune d’elles atténue la circulation sonore dans une pièce et préserve votre quiétude. Les rideaux antibruit se déclinent en plusieurs variantes. On retrouve le modèle réalisé avec des tissus occultants qui réduisent par ailleurs les infiltrations de lumière dans le logement. Ces accessoires régulent la chaleur ambiante tout en luttant contre la pollution sonore.

Le coton épais, le daim et la microfibre sont quant à eux des matériaux qui permettent aux rideaux phoniques de convertir les ondes sonores en énergie. C’est également ce que proposent les volets acoustiques. Ces équipements possèdent une couche de polyéthylène qui s’oppose au passage du bruit. Les volets roulants antibruit sont généralement fabriqués en aluminium. Le PVC est toutefois une option crédible pour habiller vos volets phoniques.

Utilisez la végétation autour de la maison pour créer un bouclier contre le bruit

Dans certaines régions, la promiscuité avec le voisinage pose un réel problème. Puisque le confort à domicile n’a pas de prix, nous vous conseillons de mettre en place une clôture végétale. Cette solution originale peut vous apporter de nombreux bénéfices. La haie végétale a la capacité d’absorber les ondes sonores. Contrairement à un mur en béton qui renvoie les sons vers l’extérieur, l’écran végétal emprisonne ces bruits. De fait, les fréquences parasites sont abaissées de quelques décibels pour votre plus grand bonheur. Outre cette fonction principale, le mur végétal vous offre la possibilité de faire un geste pour la planète en participant à la pérennité des végétaux.

Les haies végétales sont une idée intéressante à plus d’un titre. Pour les concevoir, certaines plantes, dont le bambou et le cyprès, sont très efficaces. Ces végétaux ont la faculté de croître rapidement, ce qui correspond parfaitement aux exigences d’un mur végétal. L’abelia et le laurier sont par ailleurs très prisés pour leur résilience face aux conditions météorologiques. En sollicitant des artisans paysagistes, vous obtiendrez le confort phonique dont vous rêvez tout en relevant l’esthétique des lieux.

réduction pollution sonore maison

Comment insonoriser les murs intérieurs de votre maison ?

L’isolation des murs est nécessaire pour lutter contre les sons provenant de l’extérieur. Pour procéder à cette insonorisation, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Si vous ne souhaitez pas entreprendre de grands travaux, pensez à l’installation d’un tapis. Fixé au mur, ce textile épais peut réduire les bruits parasites qui filtrent à travers. Les tapis insonorisés sont disponibles en différents designs et formes. Plutôt que de créer de nouveaux murs, faites également ajouter des matières isolantes sur ceux existants.

Dans ce sens, la mousse acoustique, les rouleaux de vinyle et la cellulose, sont des revêtements adaptés pour la protection phonique. Pour insonoriser vos murs sans faire de rénovation, optez pour une décoration avec des cadres ou des œuvres d’art murales. À la fois pratiques et tendance, ces accessoires vous permettent d’instaurer une ambiance zen dans votre intérieur. Si vous êtes passionné de lecture, n’hésitez pas à mettre en place une bibliothèque pour obtenir un effet insonorisant.