Construction d’une maison container : que savoir 

7

Encore appelées maisons conteneurs, les maisons containers sont entièrement ou partiellement construites grâce à des conteneurs maritimes neufs ou d’occasion. Elles ont fait leur apparition en Chine dans les années 1990 où elles étaient employées pour créer précipitamment des logements de fortune. Depuis quelques années, ces types de logements ont émergé dans les quatre coins du monde et séduisent beaucoup de foyers qui en font un projet de construction. Que faut-il alors retenir avant de se lancer dans ce mode de construction ? Suivez le guide !

Quelles sont les formalités administratives ?

Tout comme une construction classique, l’édification d’une maison container implique des démarches administratives (certificat de conformité, permis de construire…). En effet, ce type de construction est très encadré par la loi. Le respect de ces démarches obligatoires vous permet donc d’éviter tout problème par la suite.

A découvrir également : Comment aménager une chambre de bonne de 9m2 ?

Un certificat de conformité

À la fin des travaux de construction d’une maison conteneur, il importe de procéder à la vérification de la constructibilité de votre terrain. Cette démarche permet d’attester que votre logement est bien conforme au permis de construire déposé et authentifié avant l’entame des travaux.

Semblable à celle d’une construction classique, elle consiste à demander un certificat de conformité pour votre maison auprès de la mairie. Ce document qui est gratuitement délivré par cette administration municipale est aussi connu sous le nom de certificat d’urbanisme. Il est également utile pour prendre connaissance de la liste des droits et obligations relatives à votre parcelle.

A lire aussi : L’éolienne domestique, pour une bonne expérience d’électrification

Vous pouvez entrer en possession de votre certificat dans un délai de deux mois, et il devra expirer dans les 18 mois qui suivent sa validation. Toutefois, il n’est pas nécessaire de réclamer une autorisation préalable de travaux pour installer une piscine container au sein de votre résidence. Une autorisation sera uniquement requise au-delà d’une aire de 10 m².

Avant l’acquisition de votre terrain, il faut aussi vérifier la présence d’eau, de réseaux d’électricité, de téléphone et de gaz auprès des entreprises concessionnaires. Ceci vous protège des surprises désagréables et des éventuels frais supplémentaires rattachés aux raccordements.

Un permis de construire

Un permis de construire est indispensable pour une construction de maison conteneur dont la surface est supérieure à 20 m². Pour une surface inférieure à 20 m², vous pouvez simplement vous contenter d’une déclaration de travaux. Le délai d’obtention de votre permis de construire est de deux mois en moyenne, et il reste valide pendant deux ans.

Cependant, avant l’obtention du permis de construire, vous devez faire appel à un bureau d’étude thermique. Ce dernier se chargera de vous délivrer une attestation thermique conformément à la règlementation thermique de 2012 (RT 2012). Celle-ci est cruciale pour l’acquisition de votre permis de construire. Néanmoins, il existe un formulaire que vous devez retirer et déposer auprès de votre mairie. Il permet de déclarer le début et la fin de vos travaux.

Une fois le chantier achevé, il faudra également avertir la mairie pour bénéficier de la déclaration attestant l’achèvement et la conformité des travaux (DAACT). De même, un test d’étanchéité doit être réalisé à la clôture des travaux. Ce test qui est effectué par un organisme tiers permet de certifier que la mesure de l’étanchéité est inférieure ou égale à 0,6 m³/h.m².

Dans le cas contraire, vous avez l’obligation d’effectuer les travaux nécessaires pour être en règle avec la RT 2012.

Qu’en est-il de la construction d’une maison container ?
B3 Ecodesign : chantier bas carbone express pour hébergements d'urgence à  Périgueux !

La réalisation de ce merveilleux projet impose une préparation minutieuse. De la création du projet à la construction, il est donc conseillé de rechercher un support traitant du projet.

Vous pouvez vous appuyer sur l’ouvrage de Sébastien Chevriot et d’Elise Fossoux dénommé « construire sa maison container ». À titre d’information, ce livre très facile à lire fait un rappel intégral des démarches administratives à entreprendre avant l’exécution de votre projet. De plus, il présente quelques fondamentaux à connaître sur le container maritime.

Une autre étape relative à la construction consiste à acheter vos containers. À ce stade, il faut définir le type (high cube, double door, open top…), la taille et la quantité de containers que vous souhaitez acquérir. Après l’acquisition de vos containers, il faudra également organiser le renforcement des structures, la peinture, la découpe ou d’autres modifications éventuelles sur vos containers.

Quels sont les atouts d’une maison container ?

Le container maritime représente le sol, le plafond ainsi que les murs de votre logement. Contrairement à un chantier classique, une grande partie de votre œuvre est donc déjà établie. En plus d’être un avantage financier pour son utilisateur, la maison conteneur permet de bénéficier d’une plus-value en matière de temps.

De plus, lors de la construction d’une habitation classique, il n’est pas rare de solliciter l’intervention des experts. Comparativement à ce type de construction, l’édification d’une maison container sera plus aisée pour un non professionnel. Elle a également la particularité d’être entièrement personnalisable et modulable.

En clair, vous avez la possibilité d’empiler, de recouvrir, de découper, de peindre et d’équiper vos containers en fonction de vos besoins. D’un autre côté, les containers constituent un choix écologique très important. Cela permet alors de donner une nouvelle vie à une marchandise initialement conçue pour une autre utilisation.