Hivernage de la piscine

144

Après avoir bien profité de votre piscine en été, c’est le moment de la protéger contre les intempéries de l’hiver en procédant à son hivernage. Parfait pour préserver le bassin et les équipements, il s’agit d’une opération qui vous permet de maintenir la qualité de l’eau, afin de faciliter l’utilisation prochaine de votre piscine.

Qu’est-ce que l’hivernage de la piscine ?

L’hivernage permet de protéger la piscine et son installation pendant l’hiver, particulièrement contre les intempéries et les risques de gels. Ils peuvent en effet définitivement altérer votre installation. Bien que cela semble compliqué, il s’agit d’une opération facile à réaliser. Il faut cependant savoir que les étapes et le matériel à utiliser dépendent considérablement du type de piscine que vous avez et de sa taille.

Lire également : Les amenagements pour un jardin agreable a vivre.

Vous trouverez tout ce qu’il vous faut pour l’hivernage de votre bassin dans les boutiques d’accessoires pour piscine. En revanche, il existe deux types d’hivernage et il faut tenir compte de celui que vous réaliserez pour faire vos achats.

Les différents types d’hivernage de piscine

Il existe aujourd’hui deux types d’hivernage pour une piscine : l’hivernage passif et l’hivernage actif.

A lire également : Plante grasse en extérieur : ce que vous devez savoir

L’hivernage actif de votre piscine

L’hivernage actif, comme expliqué sur le site piscineshop.com, est le fait de ralentir la filtration de la piscine et de maintenir cette vitesse pendant quelques heures par jour. Il permet de ne pas altérer la qualité de l’eau. Contrairement à l’hivernage passif, la réalisation de ce type d’hivernage est plus simple et facile. Encore appelé hivernage dynamique ou semi-hivernage, il est recommandé de recourir à ce procédé lorsque l’eau est en dessous des 12 °C.

C’est une solution adaptée aux régions ayant un climat tempéré et qui ne gèle pas. Pour la mise en œuvre de l’hivernage actif, vous devez prévoir un dispositif anti-gel, un testeur électronique. En ce qui concerne les produits, vous aurez besoin d’un anti-calcaire détartrant, d’un pH en sceau ou en bidon et d’un liquide d’hivernage.

Matériel de piscine

L’hivernage passif de votre piscine

L’hivernage passif revient à complètement arrêter le fonctionnement de votre piscine pendant l’hiver. Cette opération est connue sous l’appellation de « mise en sommeil » du bassin. Pour ce faire, vous devez totalement faire la vidange du circuit de filtration, afin d’éviter que l’eau stagne et finisse par geler (ce qui risque de détruire la piscine).

Il est recommandé d’opter pour ce type d’hivernage lorsque la température de l’eau est inférieure ou égale à 12 °C puisqu’au-delà, des micro-organismes peuvent se développer. Pour ce type d’hivernage, la couverture est indispensable pour éviter par tous les moyens que le niveau d’eau ne monte sur les skimmers quand il pleut.

Pour que l’opération soit efficace, vous aurez besoin :

  • d’une protection anti-gel,
  • d’un flotteur d’hivernage,
  • d’un testeur électronique,
  • de bandelettes,
  • d’un bouchon d’hivernage,
  • d’une bâche d’hivernage,
  • d’une ligne flotteurs.

Vous aurez également besoin des produits comme du liquide d’hivernage, du détartrant chimique, un traitement chlore choc, etc.

Quand faut-il hiverner la piscine ?

Il est conseillé de procéder à l’hivernage de la piscine lorsque la température de l’eau est inférieure à 12 °C de manière permanente. C’est très important d’attendre ce moment, car ce n’est qu’à cette température que les micro-organismes, les bactéries et les algues arrêtent de se développer. Si vous hivernez trop tôt votre piscine, vous allez assister à la prolifération des microbes et des germes. Cela rendra alors la remise en service de votre bassin très complexe au printemps.