Les facteurs qui influencent le cours du fioul domestique

604

Le chauffage d’intérieur et la production d’eau chaude de la plupart des logements français sont alimentés par fioul domestique. Autrement appelé mazout, c’est une ressource énergétique d’origine fossile issue de l’exploitation du pétrole brut. Son prix connaît souvent une fluctuation due à plusieurs facteurs. Dans cet article, découvrez plus de détails sur ces éléments qui ont un impact sur le prix du fioul domestique.

Le prix du baril de pétrole brut

Parmi les facteurs principaux qui influencent le prix du fioul domestique, il y a le prix du baril de pétrole brut. C’est un produit coté en bourse et qui connaît une fluctuation fréquente, notamment lorsqu’il y a un déséquilibre entre l’offre et la demande.

A lire aussi : 3 raisons de choisir des volets roulants électriques

Cela peut être en raison d’une tension géopolitique dans laquelle un pays exportateur membre de l’OPEP+ est concerné. Il est à noter que le pétrole est aussi coté en dollar américain. Ce qui signifie que la fluctuation de cette devise par rapport aux autres peuvent avoir des conséquences sur le prix du fioul domestique.

L’augmentation de la demande

D’autres facteurs comment les périodes hivernales sont en cause des changements des prix du fioul domestique. En temps froid, le besoin en chauffage est en hausse. Cette forte demande peut faire augmenter le prix du fioul domestique. Pareillement, en période cyclonique, le coût peut augmenter, car le passage des ouragans et des cyclones peuvent gêner la production. Ce qui va impacter sur l’offre et la demande.

A lire également : Quels sont les bienfaits que peut apporter une bouillotte ?

Par ailleurs, l’émergence économique des pays comme la Chine et l’Inde font aussi augmenter la demande en produits pétroliers. En effet, de nombreuses usines y ont vu le jour, provoquant une demande significative. Ces deux pays comptent désormais parmi les consommateurs majeurs de pétrole.

Une situation qui a une conséquence directe sur l’offre et la demande en pétrole sur la scène mondiale. Car une trop forte demande pourrait dépasser les offres disponibles. Ce qui va entraîner obligatoirement une hausse du prix du pétrole.

Le coût de raffinage et de l’acheminement

Il faut savoir qu’avant de pouvoir alimenter le système de chauffage de chaque habitation, le fioul domestique passe par un processus de raffinage. Ce passage permet d’améliorer sa qualité. Et dans cette opération, le coût des produits, des autres matières premières, de la main d’œuvre peuvent faire changer son prix.

L’acheminement du pétrole brut et du fioul a un coût. Ce dernier dépend de la zone de débarquement. En fait, pour la France, la majorité du pétrole et du fioul est importée par bateau. Ils proviennent entre autres des pays tels que la Russie, l’Arabie saoudite, le Kazakhstan, etc. Le débarquement se fait dans les zones portières françaises de la Méditerranée. Les régions plus éloignées, nécessitant un acheminement par voie terrestre après débarquement, le prix du fioul sera plus coûteux.

La décision des pays membres de l’OPEP+

Le prix du baril de pétrole est fixé auparavant par les 13 pays exportateurs membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole ou OPEP. Il s’agissait de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, du Qatar, la Libye, de l’Iran, de l’Irak, du Koweït, du Nigeria, du Gabon. Il y a aussi l’Angola, la Guinée équatoriale, le Congo-Brazzaville et le Venezuela.

Mais depuis 2016, d’autres pays se sont ajoutés à cette liste pour former l’OPEP+. À savoir : le Kazakhstan, la fédération de Russie, l’Oman, le Soudan et le Soudan du Sud, le Mexique, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan, le Bahreïn, Brunei et la Malaisie. Ces pays fixent ensemble la quantité du pétrole exporté sur l’internationale. Ils ont le pouvoir sur ce marché, et ont une influence stratégique sur le prix du pétrole.

La politique fiscale française

Le fioul domestique est soumis à une fiscalité composée par les deux taxes suivantes :

  • la TVA ou Taxe sur la Valeur Ajoutée. En France, le taux s’élève à hauteur de 20 %.
  • la TICPE ou taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques. Le montant est fixé annuellement par le gouvernement français. Elle dépend de la contribution climat-énergie

Il faut savoir que la TICPE s’applique à plusieurs énergies fossiles en raison de leurs fortes émissions de gaz à effet de serre. Souhaitant encourager la transition énergétique, cette taxe peut être élevée afin de limiter la consommation ménagère en énergie non renouvelable. Ce qui est le cas du fioul domestique.