Plante grasse en extérieur : ce que vous devez savoir

342

Les plantes grasses sont tout de suite reconnaissables. D’une allure particulière, elles peuvent pousser en pleine terre comme en pot. Si vous avez une terrasse et peu d’espace, les plantes grasses sont idéales pour composer un petit jardin en extérieur. Les jardiniers les plus débutants en la matière ont toute leur chance de réussir à entretenir ce type de plante. Les multiples variétés existantes donnent la possibilité d’avoir une jardinière diversifiée.

Dit-on succulente ou plante grasse ?

Vous avez sûrement dû entendre ces deux termes et vous demander ce qu’ils signifiaient respectivement. En fait il s’agit de la même plante. Le terme succulente est plutôt employé par les botanistes ou les personnes familières avec les plantes. Le mot « succulente » vient du latin « succulentus » qui veut dire « plein de suc ». Il s’agit bien là de désigner des plantes résistant très bien aux basses températures et au manque d’eau car elles ont une grande capacité de stockage. Attention donc à ne pas les déguster, le nom portant à confusion et poussant peut-être à goûter une feuille.

Lire également : Abords de piscine : pourquoi pas le gazon synthétique ?

La spécificité d’une plante grasse

Les plantes grasses peuvent donc en effet garder beaucoup d’eau dans leurs feuilles et chaque tissus des tiges qui les constituent, y compris dans les parties plus souterraines.

Mais comment peuvent-elles garder autant d’eau à la différence des autres plantes ? C’est simple, pour emprisonner l’eau, une succulente va se fabriquer une couche de matière un peu cireuse ou un duvet de fil de soie. Ces deux textures vont éviter ainsi que l’eau ne s’évapore. C’est ce système de protection qui a déterminé la morphologie des plantes grasses. Les aiguilles sur les cactus sont en fait des feuilles transformées pour sauvegarder de l’eau.

A lire en complément : Comment créer un jardin vivant ?

C’est pourquoi les plantes grasses bénéficient d’une belle réputation. Leur adaptation aux climats secs fait d’elles des plantes particulièrement résistantes. Parmi les plantes grasses les plus connues, on peut citer l’aloès, le sédum, le cactus l’agave ou encore la joubarbe.

Bien choisir sa plante grasse

Vendues en pot, vous pouvez trouver des plantes grasses à acheter toute l’année. Cependant nous recommandons plutôt d’attendre le printemps pour vous lancer. Bien que l’on aime choisir une plante en fonction de sa beauté, et c’est d’autant plus vrai avec les succulentes, gardez en tête que chaque plantes à ses caractéristiques. Il convient de vous renseigner au préalable afin de choisir une succulente adaptée qui aura les meilleures chances de se développer.

La majorité des plantes grasses apprécient peu les hivers rudes et ont besoin d’un hivernage même s’il n’y a pas de gel. Que vous viviez dans une région où le froid est rude ou non, prenez connaissance des plantes grasses qui n’ont pas peur du froid.

La méthode pour planter ses plantes grasses

Il faut savoir que l’eau stagnante est une chose à proscrire si vous avez une plante grasse. Il faut donc mettre des billes d’argiles au fond du pot, marquer une séparation grâce à un feutre de drainage et utiliser un terreau adapté aux cactées. Ce dernier a la spécificité d’être drainant. Cette étape effectuée, vous allez devoir préparer un trou de même taille que votre plante encore dans son pot. Ensuite, vous pouvez enlever ce pot (généralement en plastique) et gratter les racines avec une griffe afin de les séparer un peu de la motte. Elles pourront alors bien s’étendre en terre. Déposez la motte dans la terre, de façon à ce qu’elle soit à la surface du nouveau pot. Tassez un peu la terre, arrosez-la tout en ne laissant pas d’eau stagnante dans la coupelle du pot.

Pour finir, placez votre plante grasse à la lumière, là où le soleil pourra la réchauffer.

Sachez que le choix du contenant lors d’un rempotage est important. Le matériau a en effet une influence sur le niveau d’arrosage à effectuer. Un pot en plastique retient l’eau qui ne peut s’évacuer que doucement. Un pot en terre cuite est quant à lui poreux, ce qui facilite la pousse des racines et l’évacuation de l’eau. Dans ce deuxième cas, il faut donc arrosez un peu plus.

Le calendrier d’une plante grasse

Afin de pouvoir effectuer un bon suivi de vos plantes grasses, nous conseillons de diviser l’année en deux. L’été correspondant à la période du mois de mars à octobre, l’hiver allant du mois de novembre jusqu’à février. Cette méthode est plus simple pour vous y retrouver.

Ce qui ne change pas tout au long de l’année, c’est l’exposition. Une succulente doit être dans une zone lumineuse. Concernant l’arrosage, il faut par contre être rigoureux et veiller à respecter la différence de traitement entre l’été et l’hiver. En été, la plante grasse doit toujours avoir assez d’eau mais ne doit pas en avoir trop. Entre deux arrosages, patientez un peu pour que le terreau sèche.

En hiver, les températures permettent un arrosage moins conséquent. Il faut d’abord diminuer la quantité d’eau avant d’arrêter l’arrosage à la mi-décembre pour reprendre vers la mi-mars. L’hiver est une période de l’année qui permet aux succulentes de se reposer. Elles doivent là encore être placées dans une zone lumineuse et où l’air circule bien. La température ne doit pas excéder 15°C et ne pas aller en-dessous de 5°C. Si vous souhaitez rempoter une plante grasse, faite-le plutôt au mois de mars.

La floraison d’une succulente

Avril verra la joubarbe ouvrir ses fleurs, alors qu’il faut attendre août pour découvrir celles du sédum. La floraison se développe souvent en juin, parfois en septembre et vous pouvez en profiter jusqu’en octobre, voire novembre pour certaines variétés. Ensuite, au même moment où vous arrêter les arrosages, vous pouvez couper les hampes dont les fleurs sont fanées.

Plantes grasses pour l’extérieur : quelques noms

L’Echeveria

Cette plante grasse aime pousser en pot plutôt qu’en massif. L’echeveria embellit malgré tout rapidement le jardin. Avec son volume et ses couleurs, elle donne tout de suite beaucoup d’allure à un bout de terrasse. Attention cependant au froid, celle-ci n’aime pas le gel donc pensez à la rentrer quand il le faut. Elle aime les sols bien drainés : le terreau mélangé à du sable de rivière lui plaira pour se développer correctement. Elle demande peu d’eau, arrosez-la une fois par semaine.

Le sédum

Le sédum est partout, et pour cause, il est très résistant. Il ne craint pas le gel donc il est parfait pour égayer vos massifs. Il existe plusieurs variétés de sédum et de différentes couleurs (rose, violet…). Ce type de plante décore de façon authentique un jardin. Pour les amoureux des jardins un peu sauvages et romantiques, le sédum est idéal. De plus, sa floraison est longue et il s’entretient très facilement. Un arrosage par mois l’hiver et un par semaine en été suffit. Préférez un sol argileux ou sableux et beaucoup de soleil pour le planter.

L’opuntia

Plus connu sous le nom de « cactus raquette« , l’opuntia impressionne par son allure imposante une fois à maturité. Très décoratif et unique en son genre, vous pouvez le planter en massif comme en pot. Il résiste au gel et fait des fleurs de juin jusqu’à septembre. Il faut savoir aussi que des variétés font des fruits comestibles ! L’opuntia demande très peu d’eau pour se développer. Préférez le bouturage pour le faire pousser efficacement.

L’aloe

Il est devenue très populaire en quelques années mais attention à ne pas confondre ses différentes variétés. L’aloe vera est reconnu pour ses vertus hydratante et cicatrisante, ce qui n’est pas le cas d’autres aloe qui peuvent être très toxiques. Veillez donc à ne pas vous tromper. On se sert du gel de l’aloe vera pour faire des soins pour le visage et les cheveux.

Nous conseillons pour l’aloe le semis qui est plus simple. Il peut tenir plusieurs semaines sans arrosage et ses feuilles peuvent être longues, jusqu’à 40 cm de haut.

Le delosperma

Idéal pour créer un massif, cette plante grasse et vivace fait de jolies fleurs semblables à des marguerites. Très colorées, elles habillent et embellissent les jardins. La floraison dure en plus la moitié de l’année. En pot ou au sol, plantez-la au printemps afin qu’elle ne subisse pas le gel de l’hiver. Son sol doit être bien drainé et bien fourni en cailloux. Arrosez-le une fois qu’il est planté et vous pouvez ensuite le laisser tranquille. A part la taille et la division qu’il faut penser à faire tous les 3 ans, le delosperma convient aux débutants en jardinage.

La joubarbe

Cette belle rosace résiste au gel et crée de superbes massifs. Elle peut même atteindre 20 cm de haut et se décline en de nombreuses couleurs. Plantez-la au printemps ou en automne, offrez-lui un sol classique et une dose de soleil. Originale, la joubarbe peut couvrir vos murets et faire les bordures d’allées.

L’euphorbe

Etonnante, l’euphorbe est plus aérienne que ses camarades. Parfaite pour faire de grands massifs, ses grandes tiges se nuancent dans une belle palette de vert et bleu. Son entretien est simple mais le type de sol varie selon les variétés. Il en est de même pour l’exposition. La plantation est à faire au printemps, sa floraison se fait jusqu’à juin en général. Attention, la sève est toxique. C’est pourquoi la taille de fait toujours avec des gants.