Conseils et expertise pour les travaux en hauteur (équipement et règlementation)

301

Quels sont les risques liés au travail en hauteur ?

La chute de hauteur peut avoir des conséquences plus ou moins graves
sur le salarié :
• Plaies, écrasements,
• Lésions internes,
• Fractures des membres supérieurs et inférieurs,
• Fractures rachis lombaires et rachis cervical causant paraplégies
ou quadriplégies,
• Traumatisme crânien,
• Décès.

A lire également : Comment choisir son établi mobile ?

Partant de ce constat, il faut encadrer ce type d’intervention afin
de limiter au maximum les
accidents. Des règles ont été établies afin de responsabiliser
les parties prenantes et de former le
personnel aux différentes interventions.
Quelle est la réglementation pour effectuer des travaux en accès
difficiles ?
Il existe des métiersà risques, notamment dans les interventions
de travaux en hauteur. Afin de
maitriser et de limiter les accidents, la règlementation impose des règles
strictes dont il est parfois
difficile de s’y retrouver.
Que ce soit à la charge de l’employé ou de l’employeur,
chacun doit respecter certaines règles qui lui
sont imposées.
Pour l’employeur : Il est responsable de la santé et de la sécurité
de ses salariés. Il doit être le garant
du bon fonctionnement des systèmes de sécurité en exploitation
; de leur vétusté et de leur
utilisation. Son rôle est de procéder à une évaluation
des risques au sein de la société, d’en informer
et de former le personnel en charge d’intervenir sur des zones identifiées
comme dangereuses.
Le code du travail encadre la pré??vention des risques de chute de hauteur.
Les dispositions sont

référencées dans l’article L.4121-1 et suivants,
à savoir

Lire également : Comment trouver un spécialiste pour la pose de plafonds tendus ?

Quels sont les risques liés au travail en hauteur ?

La chute de hauteur peut avoir des conséquences plus ou moins
graves sur le salarié :

• Plaies, écrasements,
• Lésions internes,
• Fractures des membres supérieurs et inférieurs,
• Fractures rachis lombaires et rachis cervical causant paraplégies
ou quadriplégies,
• Traumatisme crânien,
• Décès.

Partant de ce constat, il faut encadrer ce type d’intervention afin de
limiter au maximum les
accidents. Des règles ont été établies afin de responsabiliser
les parties prenantes et de former le
personnel aux différentes interventions.
Quelle est la réglementation pour effectuer des travaux en accès
difficiles ?
Il existe des métiers à risques, notamment dans les interventions
de travaux en hauteur. Afin de
maitriser et de limiter les accidents, la règlementation impose des règles
strictes dont il est parfois
difficile de s’y retrouver.
Que ce soit à la charge de l’employé ou de l’employeur,
chacun doit respecter certaines règles qui lui
sont imposées.
Pour l’employeur : Il est responsable de la santé et de la sécurité
de ses salariés. Il doit être le garant
du bon fonctionnement des systèmes de sécurité en exploitation
; de leur vétusté et de leur
utilisation. Son rôle est de procéder à une évaluation
des risques au sein de la société, d’en informer
et de former le personnel en charge d’intervenir sur des zones identifiées
comme dangereuses.
Le code du travail encadre la prévention des risques de chute de hauteur.

Les dispositions sont référencées dans l’article
L.4121-1
et suivants, à savoir :

– Les passerelles, plates-formes en surélévation et leurs moyens
d’accès.
– Les puits, trappes, diverses ouvertures d’accès pour la descente.
– Cuves, bassins, silos.
– Toitures
– Parties vitrées pour les opérations de nettoyage
– Puits de lumières ou diverses ouvertures en toiture
Pour d’autres zones de dangers, l’employeur doit mettre en place
des protections collectives pour
que seuls les travailleurs autorisés puissent y accéder (article
R.4224-4).
Ce sont d’ailleurs ces
dispositifs qui doivent être en premier lieux privilégiés
pour les zones de dangers identifiées.
C’est dans un second temps, si ces installations ne sont pas possibles
que l’ont va intervenir avec des
protections individuelles (mise en place de moyens humains avec des compétences).
Pour le salarié : Garant de sa propre sécurité, il doit
respecter les règles établies, son niveau de
qualification et les procédures d’accès.

Il doit avoir reçu la bonne formation et doit être à même
de contrôler avant chaque utilisation la
vétusté de ses équipements (y compris que le contrôle
annuel est à jour : articles R.
4323-104 à R.
4323-106
). En cas de problème, se référer au registre
et notifier le dysfonctionnement pour la mise
en place d’une action corrective (réparation du matériel
défectueux ou un remplacement)
Comment être sûr d’être conforme avec la législation
et le code du travail ?

Nous avons vu que ce type d’intervention est très encadrée
et qu’il est facile de faire des erreurs en
oubliant certains points primordiaux. Il est conseillé de
faire appel à une entreprise experte pour vos
chantiers de hauteur
. PLUCEO est à la fois l’un des premiers
fournisseurs d’équipements de sécurité
en France (vente en ligne et devis) mais aussi une entreprise spécialisée
dans l’expertise,
l’accompagnement et le conseil pour vos projets.

Une référence dans le domaine avec un savoir-faire reconnu et
un accompagnement de qualité dans
ce type d’activité. Dans cette démarche, c’est avec
un encadrement sérieux et professionnel que la
sécurité des travaux en hauteur est assurée.